Temple aux cigognes / Openbilled storks temple

Dans la province de Pathum Thani, au nord de Bangkok, à environ 55 de kms de la capitale, se trouve le temple de Wat Phai Lom. Sans aucun attrait esthétique, ce temple est envahi, chaque année, de novembre à mars, par des centaines de cigognes bec-ouvert indiens (Anastomus oscitans) qui viennent s’y reproduire durant les mois d’hiver. Tous les arbres du temple croulent sous d’énormes nids et c’est dans un brouhaha digne du film « Oiseaux » de Hitchcock que nous observons des couples amoureux s’occuper avec tendresse de leurs oeufs.  Il y avait très peu de bébés lors de notre passage. Une tour couverte permet aux visiteurs de s’approcher des oiseaux, dont certains nids ne sont qu’à 50 cm de nous ! Malgré cette attraction, le Wat Phai Lom reçoit très peu de touristes : à part deux couples thaïs, nous étions d’ailleurs seuls la plupart du temps ! Un lieu calme et étonnant au bord de la rivière. Surtout, ne pas oublier de porter un chapeau pour se protéger des nombreuses déjections sous les arbres. (cliquer sur les photos pour obtenir les versions agrandies de meilleure qualité). Lire cette étude en anglais très complète et établie en 2009 par des scientifiques indiens : http://www.mtnforum.org/sites/default/files/pub/6161.pdf

S’Y RENDRE EN VOITURE :  Prendre la 2nd State Expressway (ou bien la Dong Muang Tollway), puis rejoindre la Bang Pa In – Pak Kret expressway. Sortie n°214 pour rejoindre la route 346, direction Rangsit – Pathum Thani puis sortir à Pathum Thani. Continuer sur la route 347, puis  se mettre à gauche, sur la frontage road, pour ensuite tourner à gauche et rejoindre la petite route 3309.  Rester sur cette route et après env. 7 kms, le temple de Wat Phai Lom sera sur votre gauche (plusieurs panneaux et des nuées d’oiseaux annoncent le temple). Le plan de google map est bien détaillé  //  Tout près, se trouvent le Wat Chedi Thong et le Bang Sai Royal Folks Arts and Crafts Center.

Les cigognes becs-souverts indiens ou asiatiques se trouvent en Inde, au Sri Lanka et en Asie du Sud-Est // Openbilled stork can be found in India, Sri Lanka and South-East Asia

En Thaïlande, on les peut les observer par centaines au temple Wat Phai Lom à env. 55 kms de Bangkok // In Thailande, visitors may see hundreds of them at Wat Chai Lom temple, about 55 kms from Bangkok

Ils font leur nids dans les arbres, près des marécages // They stick their nests in trees, near wetlands

Cette cigogne est à la recherche de branches pour son nid // This stork is looking for branches for his nest

Les couple de cigognes contruisent leurs nids ensemble. Ils mettent 12 à 15 jours pour donner la forme finale au nid // The openbilled storks pairs build the nest together. To give a definite shape to the nest it took about 12-15 days before egg laying

Femelles et mâles se relaient pour couver // Both females and males would hatch their eggs

Les nids sont composés de branches mais aussi d'herbes et de feuilles pour rendre le tout plus confortable // The nest building materials consisted of fragments of old branches of trees, some soft green leaves and grasses. These branches helped in strengthening and the leaves and grasses helped in softening of the nest

Les cigognes becs-souverts indiens ou asiatiques dépassent les 70-80 cm de hauteur avec une envergure d'env. 150 cm // Openbilled stork are 70-80 cm tall and 150 cm wide

Les adultes en âge de se reproduire ont un plumage blanc avec des ailes noires. Les plus jeunes se reconnaissent par leur plumage de couleur blanc cassé, parfois grisâtre

Si des attitudes agressives sont observées pendant la saison des amours, les cigognes sont en revanche plutôt calmes une fois les oeufs pondues // Aggressive behavior of both the male and female storks are observed throughout the breeding season but they become quiet after the eggs laying

Chaque femelle pond environ 2 à 5 oeufs durant un cycle de reproduction // The female laid 2 to 5 eggs in one reproductive cycle

Durant les périodes de grandes chaleurs et de fortes pluies, femelles et mâles déploient leurs ailes pour protéger leur progéniture // The pairs take additional care by spreading their wings during the time of heavy sunshine or heavy rain

Les cigognes becs-souverts indiens se nourrissent de mollusques, d'insectes aquatiques et de grenouilles. La forme étrange de leur bec leur permet surtout de manger de gros escargots, notamment les ampullaires jaunes, de véritables destructeurs de rizières. Noter l'orifice sur la partie supérieure de leur bec // Asian openbills feed on frogs, mollusks and large aquatic insects, but the bill's unusual shape is specially adapted to feeding on large snails, mainly golden apple snail that is grazing its way through the farmers' rice crops. There is a small hole at the upper part of the bill.

Moment de tendresse entre un mâle et une femelle // Female and male storks cuddling

Publicités

Tuk-Tuk

Combien d’étudiants un tuk-tuk peut-il contenir ? Voir cette vidéo bien drôle.

How many students can you fit in a tuk-tuk ? Here’s a funny video.

Inondations / Floods (2)

Les Thaïlandais ne perdent jamais leur sens de l’humour ni leur fantaisie, même dans les situations les plus graves. Humour grinçant ou scènes insolites d’actualité, voici quelques photos glanées sur Facebook, Twitter et dans les journaux thaïs.

Thai people never loose their sense of humour and are always full of marvellous ideas, even in the worst-case scenario. A lot of fun, dark humor, or unusual scenes, hereunder are some pictures from Facebook, Twitter and Thai newspapers.

Ma photo préférée : une vraie mise en scène avec la pierre, le diadème, le coquillage, la queue de sirène et surtout, une sirène qui n'est autre ... qu'un homme !!! // My favorite photo with a man dressed as a mermaid. Please notice the tiara and the shell !!!

Sans commentaire ! // No comment !

Un schéma indiquant les niveaux d'eau dans les principaux quartiers de Bangkok et sa périphérie. La jeune femme insouciante faisant du shopping représente le quartier de Ratchaprasong, celui regroupant les plus grands et luxueux centres commerciaux de la capitale et où le niveau d'eau est à 0 cm et où la frénésie acheteuse de l'élite thai n'est nullement freinée par les inondations ! (vu dans un article du Bangkok Post publié le 11 nov. 2011) // Floods levels in different areas of Bangkok and its suburbs. The young and and trendy lady stands for Ratchaprasong area with the biggest and most luxurious shopping malls of the capital. At Ratchaprasong, water level is at 0 cm and rich Thai people still keep on shopping as sual (seen in the Bangkok Post, Nov 11th, 2011)

Photo prise le 27 oct. 2011 et publiée dans le Bangkok Post // Photo taken on Oct. 27th, 2011 and published in the Bangkok Post

Génies de la débrouille // Unusual but very useful local transport

Ce détecteur de courant électrique (de 10 à 220 V) en forme de canard, inventé par un professeur d'université thaï, se décline en bleu, jaune et rouge (photo du quotidien The Nation en date du 6 nov. 2011) // Designed by a Thai university professor, this floodduck looks like a toy but it is very helpful as its finds electrical leaks from 10 V to 220 V (seen in the Nation on Nov. 6th, 2011)

Pour rendre visite aux sinistrés, la Première Ministre Thai Yinluck n'a pas hésité à porter des bottes Burberry Wharton Haymarket Tassel à plus de 350 USD la paire (soit près de 11 000 Baht) // While visiting the floods victims, Thai Prime Minister Yinluck was seen with Burberry Wharton Haymarket Tassel Rain Boots worth USD 350 a pair (nearly Baht 11,000)

Les bottes Chanel Camellia de la femme du Ministre Thaï des financent coûteraient 395 USD soit plus de 12 000 Baht ! ... Le salaire mensuel minimum d'une secrétaire débutante en Thaïlande est de 12 000 Baht ! // These Channel Camellai rain boots belong to the wife of the Thai Finance Minister and cost USD 395 (more than Baht 12,000) ... A junior secretary in Thailand earns at least Baht 12,000 a month !

Pour ceux et celles qui n'ont pas les moyens de s'acheter des bottes Chanel ou Burberry, celles-ci, très colorées, ne coûtent que 300 Baht soit un peu plus de 7 Euros (The Nation, 10 nov. 2011) // For those who cannot afford Chanel or Burberry rain boots, those very colourful plastic boots cost only Baht 300 a pair or more than Euros 7 (The Nation on Nov. 10th, 2011)

Une des dernières modes vestimentaires à Bangkok, ces pantalons en PVC colorés vendus à 350 Baht soit env. 8,5 Euros (The Nation, 10 nov. 2011) // One of the new fashion trends is those colourful plastic trousers at the price of Baht 350 or Euros 8.5 (The Nation on Nov. 10th, 2011)

Afin de pallier l’absence d’informations fiables de la part des autorités, un groupe de jeunes animateurs thaïs, appelé « Roo Su Flood », a mis en ligne une série de vidéos ludiques (en thai sous-titré anglais) où les inondations sont représentées par d’énormes requins baleine. Les vidéos ont très vite connu un grand succès auprès du public thaï. « Roo Su Flood » signifie en thaï « savoir et combattre les inondations » // People could not get any clear and reliable information from official authorities. So, a group of young animators called « Roo Su Flood » released small friendly clips that teach people how to deal with floods (in Thai with English subtitles). The videos became quickly successful. Blue whalesharks help people visualise a mass of water. « Roo Su Flood » means in thaï language « know and beat the floods »

Lien vers les vidéos de « Roo Su Flood » sur Youtube / Link to « Roo Su Flood » YouTube videos : www.youtube.com

Ces femmes sont obligées de monter sur les sacs de sable pour retirer de l'argent au distributeur // These women had to climb up sand bags barriers to withdraw money at ATMs

Un policier se déplaçant sur un raft en bambou sur l'avenur de Ladprao (The Nation du 7 nov. 2011) // A policeman using a bamboo raft along Ladprao road (The Nation dated Nov. 7th, 2011)

La résidence où nous habitons proposait des massages à des tarifs promotionnels "Inondations" // The service appartment where we live offered "floods" promotions for massages !

Inondations / Floods (1)

Cliquer sur les photos ci-dessous pour une version agrandie de meilleure qualité
Click on the below photos to get bigger and better quality pictures

Les inondations en Thaïlande sont les pires jamais connues dans le pays depuis plus de 60 ans. Elles durent depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois pour certaines villes et certains villages. Cependant, l’incertitude plane, renforcée par la désorganisation et le manque de concertation entre les instances chargées de la gestion de la crise sans oublier leurs différends politiques malgré la gravité de la situation : les frictions sont en effet fréquentes entre le gouvernement en place avec la Première Ministre, la Cellule de Crise  et le Département de l’Irrigation, soutenu pas les Rouges, le parti adulé par les zones rurales, et le BMA, la municipalité de Bangkok, qui, elle, représente les Jaunes, le parti du Roi et de l’élite du pays dont la majorité vivent à Bangkok.

Ce qu’il faut comprendre à travers les discours officiels contradictoires, c’est que les autorités ne savent plus vraiment comment maîtriser l’afflux d’eau, même avec leur système de digues et de barrages érigés à l’aide de sacs de sable. Personne ne sait grand chose sur la durée des inondations ni leur vitesse ni combien de temps l’eau va mettre pour atteindre la mer.

Dans ce contexte flou, une seule certitude : les habitants des zones inondées ont le sentiment d’être sacrifiés afin de pouvoir protéger le centre ville de Bangkok, coeur économique et financier de la capitale, et exigent que les digues soient ouvertes pour que l’eau puisse se retirer de leurs quartiers et se rendre vers la mer en traversant Bangkok, quitte à inonder le centre ville. Juste demande soi dit en passant !

Même si, comme toute crise, les inondations en Thailande viennent avec son lot de spéculateurs et de profiteurs, je suis admirative devant l’esprit de solidarité dont font preuve la plupart des Thaïlandais. En me rendant dans la zone inondée de Pinklao, j’ai eu l’occasion de voir les jeunes de la Royal Thai Navy travailler d’arrache-pied dans la bonne humeur pour assister les sinistrés. Et le plus surprenant c’est que nombreuses sont les victimes qui gardent le sourire malgré la perte de leur maison, de leur travail, sans savoir quand ils pourront revenir chez eux et dans quel état ils vont retrouver leur maison. Fatalisme bouddhiste me direz-vous ? En tout cas, d’émouvantes images !

ENGLISH : The floods in Thailand are the worst the country has ever seen since the last 60 years. Some areas have been flooded for weeks, even for months for some places ! However, no one can tell for sure how long the floods will last, how fast the waters will reach the inner part of Bangkok and how long it will take to completely evacuate to the sea.

Thai authorities seems disorganized and aren’t really able to control the amount of waters approaching the inner parts of Bangkok, even with the dykes, the canals of the city nor the big sand bags barriers. And not to mention that the main authorities involded often disagree and keep themselves busy with a political struggle between the governement (The Prime Minister, the FROC and the Irrigation Department) supported by the Red-shirt people standing for the rural areas, and the BMA, the Bangkok Metropolitan Authority, linked to the yellow-shirts, the King’s party and the one of the Thai elite, most of whom live in inner Bangkok.

But everybody understand for sure that lots of floods victims are angry as they feel like they have been sacrificed to protect inner Bangkok and request that dykes are open so as to let the waters leave their areas and go to the sea through Bangkok. A reasonable request I guess though that may lead  to  floods in the economical and financial heart of the capital.

While visiting the flooded area of Pinklao, I was struck by Thai people’s courage, how most of them could keep smiling and joking when experiencing such dramatic floods, without knowing when they are able to return to their home. I was also amazed by the dedicated Royal Thai Navy staff who would assist the flood victims in a good mood. Some would say it is Buddhist fatalism. I would rather say it is moving scenes.

Photo 1 ci-dessus prise le 25 octobre 2011 : Précédant la période critique du 27 au 31 octobre (celle des marées hautes) et suite à l’annonce des autorités d’éventuelles coupures d’électricité et d’eau courante, nombre de rayons de supermarchés sont dévalisés en quelques heures. Plus d’eau, de conserves, de lingettes nettoyantes, de riz, d’oeufs ni de nouilles lyophilisées. Ici, au Tops de Silom, mêmes les poudres lessive, les gants de vaisselle, les seaux et les chips ont fait défaut. La nourriture (plats préparés, viandes, fruits et légumes) restent faciles à trouver mais les prix de la plupart des produits alimentaires ont bien sûr augmenté. Afin de faire face à la pénurie d’oeufs et d’eau en bouteille, les grands chaînes de distribution comme Tesco Lotus et Big C ont dû en importer de Malaisie ! Mais l’eau disponible (quand on en trouve) reste chère, 3 à 5 fois plus que la normale. Bateaux, bottes et gilets de sauvetage ont fait leur apparition dans les magasins de quartier, articles que proposent également des thaïlandais ayant perdu leur travail et reconvertis en vendeurs ambulants.

Above photo 1, October 25th, 2011 : Before the high tide critical long week-end of October 27th to 31st, and fearing any power and water cuts, residents of central Bangkok and its suburbs emptied lots of supermarket shelves : no more local bottled water, rice, canned food, eggs, dried noddles nor wipes. Here, at Tops Silom, buyers could not even find washing powder, chips, gloves and buckets. It is not hard to get cooked food, meats, fruits and vegetables, but prices of some items have clearly increased. Tesco Lotus and Big C even had to import eggs and bottled water from Malaisie ! When found, bottled water is 3 to 5 times more expensive than usual. Street shops and even locals who lost their jog and became street vendors started to sell very useful items such as boats, boots and life jackets.

Photo 2 : Barricades de sacs de sable à l'entrée de Central Silom // Sand bag barriers at the entrance of Central Silom

Photos 3 : Barricades de sacs de sable à la sortie de la station de métro Saphan Thaksin // Sand bags barriers at BTS Saphan Thaksin

Photo 4 : Ce magasin s'est bien préparé avec une pompe et une haute barricade de sacs de sable // This shop protections include a water pump and a high sand bags barrier

Photos ci-dessus 2 à 4 : Dans tous les quartiers de banlieues et du centre ville de Bangkok, magasins, maisons et entreprises se protègent tant bien que mal avec des sacs de sable. Ces derniers coûtaient 10 Baht le sac (env. 0,24 Euros) au début des inondations avant de connaître des hausses de prix spectaculaires atteignant parfois 1,5 Euros l’unité. Maintenant, beaucoup sont vendus à moitié remplis et certains résidents n’ont pas d’autre choix que les remplir eux-mêmes.

Above photos 2 to 4 : In all areas of Bangkok, shops, houses, companies protect themselves as much as they can with sand bags barriers. Prices of sand bags have increased from 10 Baht per unit (around 0.24 Euros) to 60 Baht in some places (1.5 Euros). Now lots of them are half-filled and some residents even have to fill them themselves.

Photo 5 : En bas du pont de Pinklao / At one end of Pinklao bridge

Photo 6 : Zone inondée jusqu'à la taille sur l'avenue Somdet Phra Pink Klao // Waist deep water on Thanon Somdet Phra Pink Klao road

Photo 7 : Afin de protéger leurs voitures, les résidents de Bangkok les ont garées sur les bandes d'arrêt d'urgence des autoroutes surélevées // In order to protect their cars, Bangkok residents have parked them along elevated tollways' emergency stopping lanes

Photo 8 : Dans le quartier de Pinklao, seuls les gros camions pouvaient circuler // In Pinklao area, only trucks could get through flooded zones

Photo 9 : Policier sur un jetski // Policeman on a jetski

Photo 10 : Chapeau aux jeunes de la Royal Thai Navy qui, sur le terrain, aident sans relâche les résidents des zones inondées en transportant les gens mais aussi du matériel et des provisions. // The Thai Royal Navy is very helpful, organizing boat transfers for residents, equipment and food in flooded areas.

Photo 11

Photo 12

Photo 13 : Le long de la rue Arun Ammarin // Along Arun Ammarin road

Photo 14

Photo 15 : Quelques embarcations à rame, menées par la marine thaï et pleines à craquer comme celle-ci, se faisaient tirer par des bateaux à moteur // Some rowing boats of the Royal Thai Navy had to be pulled by motorboats

Photo 16 : Tout le monde met la main à la patte pour distribuer les vivres aux sinistrés // Everybody is helping to distribute food and water to the flood victims

Photo 17 : Full loaded truck crossing the flooded area of Pinklao // Un camion rempli de passagers prêt à traverser la zone inondée de Pinklao

Photo 18

Photo 19 : Pneumatiques, bateau à moteur ou à rame voient leur prix s'envoler // Prices of rowing boats and motorboats have quickly increased in the past few weeks

Photo 20 : Chacun traverse les zones inondées comme il peut, à pied, sur un raft de fortune en bambou, en camion ou en bateau // People cross flooded areas by foot, on big trucks, bamboo rafts or rowing boats and motorboats

Photo 21 : Tous les moyens sont bons comme ce raft en bambou et cette embarcation de fortune fabriquée à partir d'une cuve géante en plastique // All means are good, whether it be this bamboo raft or this boat made from a giant plastic tank

Photo 22 : Même si l'eau arrive lentement sur Bangkok, de nombreux habitants n'ont pas déplacé leurs voitures. Négligence ou manque de temps ? // Though the water arrives slowly in Bangkok, some inhabitants did not move their cars. Lack of time or negligence ?

Photo 23 : La vie dans les petites rues inondées s'organisent pour le passage des résidents, des vivres et de l'eau // Great solidarity in these flooded small streets for people, food and water transfers

Photo 24 : Avec les bateaux, les gros camions restent les meilleurs moyens de transport en zones inondées où les petites voitures ne s'aventurent plus // Boats and big trucks are the best way to get through flooded areas where small cars cannot make their way anymore

Photo 25

Photo 26 : Sans aucune crainte des crocodiles et des serpents mortels échappés ni des questions sanitaires, nombre de sinistrés n'hésitent pas à marcher dans ces eaux contaminées par les produits chimiques // Without any fear of escaped crocodiles and deadly snakes nor the health issues, lots of residents walk in waist deep and contaminated water full of chemicals

Photo 27

Photo 28

Photo 29

Photos ci-dessus, 5 à 29 : Toutes les photos ont été prises le 1er novembre 2011, entre le pont Pinklao et le quartier de l’hopital Siriraj où est hospitalisé le Roi de Thaïlande. Cette zone se situe de l’autre côté du fleuve Chao Praya, plus ou moins en face du Grand Palais. Fermé aux voitures privées, seuls les piétons, les cyclistes et les camions autorisés peuvent  circuler sur le pont. Pour ma part, j’ai traversé le pont à pied, avant de prendre un bateau à moteur de la Royal Thai Navy qui fait la navette entre Pinklao et Siriraj en 30-40 minutes aller-retour avec la possibilité de descendre en chemin.

Above photos, 5 to 29 : These pictures have been taken on November 1st, 2011, between Pinklao bridge and Siriraj Hospital where the King of Thaïland is hospitalized. This are is located across the Chao Praya river, just opposite the Grand Palace. Closed to small cars, the bridge was open only for walk-in people, bikers and trucks. As for me,I walked across the bridge, then took a motorboat of the Royal Thai Navy between Pinklao and Siriraj, within 30-40 minutes return. People could get off the boat wherever and whenever they wanted.

Photo 30 : Enfant s'amusant dans l'eau à l'embarcadère de Saphan Thaksin // Young boy swimming at Saphan Thaksin pier

Photo 31 : Beaucoup d'enfants s'amusent dans les eaux contaminées des inondations, sans connaître les risques de santé qu'ils peuvent encourir // Local Children enjoy swimming in contaminated waters without any fear of diseases they may get

Photo 32 : Une des sorties du métro de Saphan Thaksin // One of the exits at Saphan Thaksin BTS

Photos ci-dessus, 30 à 32, prises le 1er novembre 2011 : SaphanThaksin est une station du métro aérien de Bangkok mais aussi un embarcadère pour les bateaux longeant le fleuve Chao Praya, le long duquel se trouvent de nombreuses sites touristiques de la ville. J’avais eu la surprise de tomber sur un petit garçon qui s’amusait dans l’eau des inondations. Depuis quelques jours, de plus en plus d’articles de journaux mettent les habitants en garde contre les infections et les maladies de peau pouvant être contractées dans ces eaux stagnantes, contaminées par les produits chimiques des zones industrielles inondées.

Above photos, 30 to 32, on November 1st, 2011 : SaphanThaksin is a BTS station but also a pier to take tourist and local boats going along the Chao Praya River to get to offices but also some of the city’s main tourist attractions. I met this young boy playing in the water at Saphan Thaksin pier. Since a few days, press articles have flourished in the local newspapers about infections and skin diseases people may get when going in contaminated waters without any protection. Indeed, in most flooded areas, the waters are full of chemicals coming from flooded industrial zones.

Photo 33 : Tarmac inondé de l'aéroport de Don Muang // Flooded Don Muang airport's tarmac

Photo 34 : Orient Thai, une des compagnies aériennes à bas prix opérant habituellement à l'aéroport de Don Muang // Orient Thai, one of the Thai low-cost airlines that usually operates domestic flights at Don Muang airport

Photos ci-dessus, 33 et 34, prises le 30 octobre 2011 : L’aéroport de Don Muang est le second aéroport de Bangkok où n’opèrent plus que des compagnies aériennes thaïes à bas prix, notamment Nok Air et Orient Thai, pour des vols domestiques. Les autorités officielles avaient annoncé que Don Muang allait être protégé. Or, cela ne fut pas le cas et l’eau a très vite envahi le tarmac. Depuis, le niveau d’eau est monté et devrait maintenant largement dépasser le ventre des avions ! Les routes sont fermées, les zones dans et autour de l’aéroport évacuées, seuls les bateaux à moteur et les gros camions peuvent encore circuler et faire face aux courants.

Above photos, 33 and 34, taken on October 30th, 2011 : Don Muang airport is Bangkok’s second airport but only Thai low-cost airlines such as Orient Thai and Nok Air now operate there for domestic flights. Officials announced that Don Muang was safe but they were wrong as Don Muang was quickly flooded. By now, water exceeds the belly of the aircrafts ! Road have been closed, areas in and around the airport evacuated, only motorboats and bigh trucks can get through the area and face strong currents in some parts.

Sai Thong National Park

De juin à août, c’est la saison de floraison des Dok Krachao aux parcs nationaux de Hin Pa Ngam et de Sai Thong. Mais les Thaïs nous avaient cependant déconseillé le premier, devenu trop connu et trop fréquenté. Cependant, sur place, au parc de Sai Thong, nous étions loin d’être seuls, surtout en ce week-end de trois jours (15-17 juillet). En voyage organisé en minibus, les thaïs visitent 3 parcs en 2 jours mais la route est longue (11h aller-retour de Bangkok) ! Pour notre part, nous avons préféré nous concentrer sur Sai Thong (2 nuits), avec  une halte d’une matinée à Saraburi le premier jour pour le festival d’offrandes florales de Tat Bak Do Mai. Même avec les hordes de touristes, la balade d’environ 4,8 kms (aller-retour) pour admirer les 5 champs de fleurs vaut le déplacement de Bangkok, ne serait-ce que pour le grand bol d’air pur ! (voir les infos pratiques sous les photos)

From June to August vistors may enjoy the Dok Krachao blooming at Hin Pa Ngam and Sai Thong national parks. But most Thais advised us to go rather to Sai Thong, as Hin Pa Ngam is much more crowded. Nevertheless, on the spot, there were lots of Thai visitors in Sai Thong, especially during long week-ends (July 15th-17th). In organized tours from Bangkok, the Thais would visit 3 parks in only 2 days but the journey is long (11h return) ! As for us, we spent 2 nights in Sai Thong after a morning stop the first day at Saraburi to attend the Tat Bak Do Mai (flower offerings festival). Even with crowds of visitors, it is still worth making the 4.8 kms return walk to see the 5 fields of flowers in Sai Thong National Park. (Travelling infos below the photos)

Tôt le matin, un épais brouillard recouvre les champs de fleurs // Early in the morning, we were welcomed by a romantic fog

Le champ n°1 est sans conteste le plus grand mais aussi le plus beau. Il est situé à 2,3 kms à pied du camping n°2 mais à seulement quelques dizaines de mètres du camping n°3 // The field #1 is the biggest and the most beautiful of all 5 fields. It is located 2.3 kms from the campsite #2 but only a few dozens metres away from the campsite #3.

Si les fleurs rose sont les plus communes, les blanches, plus rares, sont la fierté du parc de Sai Thong puisqu'elles ne poussent dans un aucun autre parc. Cependant, plus petites, les blanches sont moins photogéniques. // The most common flowers are the pink ones. Only found in Sai Thong National Park and though more rare, the smaller white flowers are not as impressive.

Des enclos en bois empêchent les visiteurs de marcher dans les champs de fleurs. Les rangers du parc surveillent étroitement les environs // Small wooden pens prevent vistors from walking in the fields and ranger parks closely monitor the surroundings

Il est conseillé d'avoir un 4x4 pour parcourir les quelque 10 kms qui séparent le camping n°1 du n°2 où les visteurs se garent pour ensuite marcher jusqu'aux champs de fleurs // It's best to have a 4x4 to drive the 10 kms from the camp site #1 to the #3 where vistors park their car before walking to the fields.

Ceux qui ne possèdent pas de 4x4 se rendent en pick-up au point de départ de la marche vers les champs de fleurs (60 Baht aller-retour) // Those without any 4x4 go by pick-up to the start of the trek to the flowers fields (60 Baht return).

Carte du parc : les visiteurs peuvent se garer au camping 2 et 3 mais la plupart préfèrent marcher du n°2. La balade de 4 à 4,8 kms aller-retour du camping n°2 se révèle facile. Par temps pluvieux, la section allant du camp n°3 vers le camp n°2 en passant par les champs 4 et 5 est assez boueuse mais reste tout à fait praticable avec de bonnes chaussures de marche (les thaïs se contentent de tongs ou de simples sandales de villes). Et surtout, on y rencontre moins de monde sur cette portion que sur le chemin allant du camp 2 à 3 en passant par les champs 3,2 et 1. Les plus paresseux se rendront directement en voiture au camp n°3 qui offre une vue directe sur le champ n°1, le plus grand et le plus beau. // Map of the park : visitors may park their cars at campsite 2 and 3 but most of them prefer to walk from the #2. The 4 or 4.8 kms return walk from campsite 2 is quite easy. When it rains, the path from campsite 3 to 2 through the fields 4 and 5 becomes muddy but is easily overcome with good trekking shoes (Thai people usually wear city shoes). Though dirty, this path is less crowdy than the one from campsite 2 to 3 through fields 3,2 and 1. The laziest visitors may drive directly to campsite 3 which offers direct view over the field #1, the biggest and the most beautiful.

PHA HUM HOD : La vue de cette avancée de pierre au dessus du vide est vertigineuse. A éviter pour les personnes sujettes au vertige ! Je me demande combien de temps cette pierre tiendra encore car il faut faire la queue pour se faire tirer le portrait. // The view over the plains from this thin slab of rock out from a cliff is stunning. It's is not suitable for people afraid of dizziness. I wonder how many years this rock can stand as visitors have to queue to be photographed !

A Sai Thong, pas de jungle touffue. Principalement des grandes étendues de hautes herbes dominées par des arbres géants et parsemées d'énormes rochers // No thick jungle at Sai Thong. Mainly wide grass fields with giant trees and rocks.

Chemin boueux (donc peu fréquenté) allant du camp 3 au camp 2 // Muddy path (then less crowded) from campsite 3 to 2.

Si les fleurs rose sont les plus communes, les blanches, plus rares, sont la fierté du parc de Sai Thong puisqu'elles ne poussent dans un aucun autre parc. Cependant, plus petites, les blanches sont moins photogéniques. // The most common flowers are the pink ones. Only found in Sai Thong National Park and though more rare, the smaller white flowers are not as impressive.

Christophe était le seul « blanc » parmi les touristes, suscitant étonnement et interrogations : certains le prenaient pour un chercheur venu étudier la flore locale. Un ranger du parc a même demandé à se faire prendre en photo avec lui. // Christophe was the only caucasian during this week-end. So Thai people were always very surprised to see him. Some thought he was a scientist studying the local flora. One of the rangers park even asks to get his picture with him !

Avant d'arriver au parc, les visteurs traversent des rizières et des champs de tapioca. // Heading to the entrance of the park, we drove through paddy fields and tapioca fields.

La principale chute d'eau de Sai Thong n'est guère impressionnante, même pendant la mousson // The main waterfall at Sai Thong is not really impressive, even during the rainy season

Superbe vue du camping n°2 sur un étang avec des arbres morts et des fleurs de lotus violette // Beautiful view from the campsite #2 over a wide pond with dead trees and purple lotus flowers

Un vrai régal pour les amateurs de macro car les fleurs abritent de nombreuses petite bêtes colorées // Macro lovers would love this place as lots of colourful insects live in the fields

MEILLEURE SAISON : la floraison a lieu de juin à août mais certains sites internet disent que le meilleur moment est de mi-juillet à début août. Lors de notre passage, mi-juillet, le tiers du champ 1 commençait à se faner tandis que les champs 4 et 5 n’étaient pas encore complètement fleuris.

S’Y RENDRE : Sai Thong National Park se situe à 70 kms de Chaiyaphum, sur la route nationale 225 Chaiyaphum – Nakhon Sawan. Il vaut mieux y aller avec sa propre voiture ou bien passer par un tour organisé en minibus de Bangkok. Un 4×4 est recommandé pour parcourir la portion reliant le QG du parc au point de départ vers les champs de fleurs. Pour ceux qui n’ont pas de 4×4, des pick-ups partent une fois pleins (60B aller-retour).

SE LOGER : la meilleure option est de rester dans le parc mais les bungalows viennent tous avec 3 chambres et les visiteurs ne peuvent pas réserver seulement une chambre (www.thaiforestbooking.com). Les campings 2 et 3 disposent de belles vues (sur un lac parsemé de fleurs de lotus et d’arbres morts ou bien sur le plus beau champ de fleurs, le n°1).
La 2è option est de loger près du parc. Nous avions vu des photos de bungalows qui avaient l’air d’être récents mai je ne peux que donner le téléphone car le panneau était en thaï :  0898444628 ou 0819975213 (à env. 10-15 kms du parc).
Autre hotel, proche de Hin Pa Ngam mais à une cinquantaine de kms de Sai Thong : Baanrai Thepkraiwan Resort (www.baanraithepkraiwan.com).

Ordination de 285 bonzes novices / 285 novice monks ordination

Le 10 juillet 2011, nous avons assisté à l’ordination de 285 bonzes novices au temple de marbre ou Wat Benchamabopit à Bangkok. Les novices étaient de jeunes garçons appartenant à des minorités ethniques de 13 provinces du nord de la Thaïlande.  L’événement fait partie d’un projet royal destiné à promouvoir le bouddhisme au sein des minorités ethniques. Si il est d’usage pour les familles des novices de financer ce type de cérémonie, ces jeunes garçons ont bénéficié de l’aide de sponsor privés qui ont versé chacun 2 500 Baht (soit env. 58 Euros) à un fond spécial de scolarisation. Afin de gagner des mérites, ils ont également offert des robes aux novices. Pour plus de détails et de photos, cliquer ICI (article de Richard Barrow).

From Richard Barrow’s blog : « Last July 10th, 285 Hilltribe people, mainly youngsters, were being ordained as novice monks t the Marble Temple also called Wat Benchamabopit in Bangkok. The boys and young adults taking part in this ordination ceremony came from 13 different provinces around Thailand. This is an annual project that has been organized in order to promote Buddhism among the Hilltribe people. This year it was done in honour of the 84th birthday of H.M. The King which is on the 5th December. Normally young men being ordained as monks are supported by their families. However, as many of these Hilltribe people come from poor backgrounds, members of the public were invited to sponsor one of the novice monks. They donated 2,500 Baht to a scholarship fund and were then able to make merit by presenting the robes. » (For more details and photos, click HERE).


Drôles de lunettes / Funny glasses

Avec les appareils dentaires, les lunettes sans verres font partie des derniers accessoires de mode en vogue chez les jeunes thaïlandais. Une mode que j’ai du mal à comprendre, moi qui rêve de me débarrasser de mes lunettes de vue que je porte depuis plus de 20 ans !

With colourful braces, glasses without glass are the latest trend with Thai youngsters. Weird trend as I dream of getting rid of my glasses (with glass) that I’ve had since more than twenty years !

Chiens clowns / clowns dogs

Pauvres toutous au service des hommes !J’ai rencontré ces 3 drôles de chiens à Dansai, pendant le festival des fantômes de Phi Ta Khon.

Poor little dogs ! I met these three funny dogs at Dansai during Phi Ta Khon festival.

 

Balade en bateau dans les canaux / Boat trip in Bangkok channels

Franco-vietnamien installé à Bangkok depuis plus de 26 ans, Thuan possède un petit bateau de 3 places. Durant 3h30 , il nous fait découvrir, par de nombreuses anecdotes, un autre visage des canaux de Bangkok où il a autrefois résidé.  Nous passons par des canaux verdoyants et étroits, dont certains ne dépassent pas les 1,5 m de large  (les gros bateaux touristiques circulent surtout sur le grand canal de Bangkok Noi et ne peuvent accéder aux minuscules canaux). En chemin, nous croisons des vendeurs de soupe, de légumes, des éboueurs, des agents de l’EDF local. Même les facteurs et les banquiers effectuent leur tournée en bateau. Très pratique dans ces quartiers ne disposant pas de route ! La pause déjeuner se fait au marché flottant très animé de Lat Mayom. Les gens sont souriants et accueillants. Devant chaque temple, des centaines de poissons chats nous éclaboussent copieusement ! Une belle sortie à la campagne à seulement 20 minutes du centre ville de Bangkok ! La bateau à 3 places peut passer partout, dans les canaux les plL’argent perçu sert à réparer de petites embarcations en bois (sans moteur) destinées aux résidents du troisième âge des canaux.

S’Y RENDRE : Tarifs pour 3h-4h de balade : 900 B pour un bateau 3 places (2 passagers + Thuan comme batelier) ou 1 200 B pour un bateau familial plus bruyant (Thuan guide et le batelier est un thai). Le bateau familial ne passe pas dans les petits canaux contrairement au bateau 3 places. Cliquer ICI pour la carte de l’embarcadère (2nde photo).
Email : live.on.the.klongs@gmail.com

Thanks to Thuan, we enjoyed an unsual three hours and a half boat trip in the canals of Bangkok. Thuan has been living in Thailand for over 26 years, some of them in one of the numerous khlongs. He owns a small 3 seats boat. We got through untouristy and verdant small canals some being no more than 1.5 m wide (the usual long tail boats brings tourists only on the main canals such as Bangkok Noi). On the way, we met soup and fruits vendors, garbage and electricity boats. Even bankers and postmen row around the area ! We stopped at Lat Mayom floating market for lunch where we met mostly Thai people. Beware of cat fish in front of temples, they will splash your personal belongings ! Thuan uses the money he gets to repair wooden small boats for old residents of the canals.

GETTING THERE : Prices for a 3h-4h boat trip : 900 B for a three seats boat (2 passengers + Thuan as a driver) and 1,200 B for a bigger and noisier boat (driver is Thai and Thuan guides). Big boats do not go through the small canals. Click HERE for the map to the jetty (2nd photo).
Email : live.on.the.klongs@gmail.com

Vidéo sur une chanson thaï de Maleewan « Crying »

Sculptures (bronze)

Depuis deux ans,  je fais partie d’un atelier de sculpture. Voici quelques-unes de mes pièces en bronze. Merci de me contacter si vous souhaitez connaître les prix et recevoir d’autres photos (les dimensions mentionnées correspondent à : hauteur x largeur x épaisseur).

I  attended a sculpture workshop for two years. Here are the bronze sculptures that I made myself. Please contact me if you wish to get prices and more photos (mentioned dimensions are : height x length x wide).

" MINQI " (bronze) : 10.2 kgs - 52 x 26,5 x 23 cm

"MINQI" : la poupée chinoise / the Chinese doll

" HIDAHU " (bronze) : 5.3 kgs - 34 x 38 x 3.6-4 cm

"HIDAHU", le cheval étrusque / the Etruscan horse

" OSCARE " (bronze / marbre-marble) : 1,6 kgs - 28 x 12 x 10 cm (avec socle / with support) - 22 x 10 x 2.2-3 cm (sculpture seule / bronze only)

Varans / Monitors

A Bangkok, les badauds peuvent observer sans crainte d’énormes varans en liberté au parc Lumpini. Certains dépassent les 2 m de long et ne se montrent pas du tout timides. Inoffensifs, ils font pourtant l’objet d’une campagne de capture massive  depuis avril 2011. Sur les 400 vivant à Lumpini, 220 varans devraient être capturés et relâchés dans un parc national du centre de la Thaïlande.

In Bangkok, at Lumpini park, visitors often encounter huge dragons sunbathing on the grass. Some of them are more than 2 m long ! Though harmless if not provoked, they are not shy at all ! 220 out of 400 have been captured since April 2011 and released in a national park located in the central area of Thailand.

Le temple des chauves-souris / Bats temple

Tout près de la fonderie de Chachoengsao où je vais faire mes sculptures en bronze, à environ 100 kms de Bangkok, j’ai découvert un lieu étonnant : le Wat Pho Bang Khla, un temple thaï du 18è siècle. Le bâtiment en lui-même n’a rien d’exceptionnel mais sa particularité est qu’il abrite des milliers de roussettes. Fructivore, également appelée renard volant, la roussette est la plus grande des chauve-souris. Au Wat Pho Bang Khla, il suffit de lever les yeux pour les observer, nichées par centaines dans les arbres. A droite de l’entrée principale, une tour permet de s’en approcher et de les voir s’accoupler, dormir ou se nourrir. En février et mars de chaque année, les ébats sont d’ailleurs violents et bruyants, le mâle se faisant régulièrement rejeté et mais n’hésitant pas à mordre une femelle afin de la soumettre. Attention cependant aux déjections aériennes !

Pour un déjeuner avant ou après la visite du temple, je me rends dans un restaurant faisant face à la mangrove, endroit fort apprécié des thaïlandais, notamment pour ses fruits de mer (attention, le pesage des crevettes est très approximatif et se fait toujours aux dépens du client). En mars, la province de Chachoengsao organise le festival des mangues, fruit vedette du coin. Au retour, n’hésitez pas à acheter quelques fruits au marché du village, bien moins chers qu’à Bangkok ! Une belle journée à la campagne, loin du tumulte de la capitale !

S’y rendre (100 kms de Bangkok) : highway 34 Bang Na – Trat puis highway 314 en direction de Bang Pakong – Chachoengsao, prendre la direction Bang Khla, aller tout droit. A une intersection où il n’est plus possible d’aller tout droit, tourner à gauche pour le temple ou à droite pour le restaurant (pour le resto, aller tout droit, passer le marché puis un ou deux ponts, et tourner à gauche après le panneau Pra Sathup Chedi) … la carte de visite est en thai alors je ne connais pas le nom du resto mais voici le téléphone : 08 6155 7111 ou 03 854 27 94.

Le temple des chauve-souris / Bats temple (Wat Pho Bang Khla - Chachoengsao)

Le temple des chauve-souris / Bats temple (Wat Pho Bang Khla - Chachoengsao)

Le temple des chauve-souris / Bats temple (Wat Pho Bang Khla - Chachoengsao)

Le temple des chauve-souris / Bats temple (Wat Pho Bang Khla - Chachoengsao)

Une mère et son bébé / A mother and her baby

Son envergure peut atteindre 1,50 m / Bats fruits may be 1.5 m wide

Un couple en plein ébats / Two bats making love

Restaurant au bord de la mangrove / Seafood restaurant in the mangrove

Balade à vélo / Biking tour

Avec l’AFB (Association Française de Bangkok), nous avons fait une belle et amusante balade à vélo avec la société Co Van Kessel (www.covankessel.com) dans le quartier chinois puis les jardins du Siam : 1 000 B par personne,vélo, bateaux, guides, déjeuner, boissons inclus (le prix standard est de 1 350 B). Le plus dur a été de ne pas tomber à l’eau dans les canaux et de se faufiler dans les rues étroites et animées de Chinatown. Dommage, la partie dans les jardins verdoyants fut trop brève à mon goût. Sinon, tout était très bien organisé ! Mais impossible de se souvenir du trajet pour refaire la balade en famille ou entre amis tant les tournants étaient nombreux !

We had a nice and funny biking tour organized by AFB (the French Association in Bangkok) with the Dutch company Co Van Kessel (www.covankessel.com) in Chinatown and the Gardens of Siam : Baht 1,000 per person, bike, guides, lunch, drinks included (normal price is B 1,350). You have to be very careful to not fall into the canals and when biking in the narrow and busy streets of Chinatown. It’s shame the part in the gardens was too short ! Otherwise, guides and lunch were nice. But no way I could remember the whole way to do it again with friends as there were so many turns in streets with no names !

Jardins du Siam / Gardens of Siam

Jardins du Siam / Gardens of Siam

Jardins du Siam / Gardens of Siam

Maisons dans les canaux / Houses in the channel

Le bateau à longue queue emmène visiteurs et vélos vers les jardins du Siam / The long tail boat brings tourists and bikes to the Gardens of Siam

Une vieille maison en bois le long du fleuve Choa Praya / An old wooden house along the Chao Praya river

Une imposante pagode / A huge pagoda

Les gros poissons chat se jettent sur la nourriture / Feeding the big cat fishes

Pagode du Bouddha noir / Black Buddha temple

Fresque de Dragon / Dragon painting

Le désordre chinois / Chinese mess

Faux papiers / Fake documents

A Khao San Road, le quartier routard de Bangkok, plusieurs stands proposent la réalisation de faux papiers et le choix est grand : diplôme, carte de journaliste, permis de conduire international, carte d’identité, passeport, carte d’étudiant etc … Les prix aussi sont variés : sur deux stands différents, les couts varient entre 1 500 et 3 000 B pour un faux diplôme (37 – 75 Euros) et de 800 à 1 000 B pour un faux permis de conduire international (20 – 25 Euros).

At Khao San road, the travellers area in Bangkok, you can make many kinds of fake documents : diploma, press card, passport, identity card, student card, international driving licence etc … I asked prices at two places and they are quite different from one place to another : from B 1,500 to 3,000 for a fake diploma and from B 800 to 1,000 B for an international driving licence.

Arbres à oeufs / Eggs tree

Voici un autre exemple de fantaisie thaïlandaise : un arbre à oeufs à Chinatown.

Here is another example of Thai creativity : an eggs tree in Chinatown.

Epilation / Hair removal

Dans le quartier chinois, le long de la rue New Road, on peut se faire épiler le visage pour 100 Baht. La séance dure 20 à 30 minutes. Et la particularité est une épilation à l’aide de fils. Cela m’a semblé bien efficace !

In Chinatown, along New Road, you can get a threading hair removal ! It costs Baht 100 B and it lasts 20 to 30 minutes. That looked quite good !

Tea for two

Lors du Nouvel An chinois à Bangkok, nous sommes tombés sur deux étonnantes démonstrations de cérémonie de thé. La première avec 2 carafes sur un rythme endiablé de musique techno, la seconde avec 4 carafes sur fond de musique orientale ! Les deux stands ont eu beaucoup de succès.

While wandering around Chinatown for the Chinese New Year, we attended two surprising tea ceremonies. The first one with 2 jugs and some techno music, the seconde one with 4 jugs and an oriental song ! These two stalls were very successful !

Cours de cuisine thaï / Thai cooking class

Le cours de cuisine avec l’école SOMPHONG a été fort convivial : un petit tour au marché du quartier pour chercher les produits frais ; on cuisine 5 plats pour 1 000 B (env. 25 Euros) ; on déguste entre chaque plat ; on emporte chez soi ce qu’on n’a pas pu manger sur place ; le charmant chef en jupon fait les démonstrations avant de laisser ses élèves se débrouiller ; chaque élève dispose de ses propres ustensiles (plaque de gaz, wok, cuillère, plateau etc …).  Et le prix inclut un cahier des recettes réalisées et un rapoir local. Mon premier cours de cuisine thaï alors que j’habite ici depuis six ans et demi ! Une école que je recommande vivement.

I really enjoyed the Thai cooking class at SOMPHONG school : we started with the market tour where the chef explained us the products we were going to use ; the 5 dishes class cost Baht 1 000 (Euros 25) ; we eat all the meals we cooked but we can get a doggy bag if we are too full to eat all of them ; the chef showed us how to do then let us do the meals on our own ; each students get its own equipment. The price also includes the book of the recipes we did and a small gift. That was my fisrt Thai cooking class though I’ve been living in Thailande for more than six years and a half ! I highly recommend that school.

SOMPHONG COOKING SCHOOL (www.originalthaicookingschool.com) : 31/11 Silom Soi 13 , Silom Road / tél : 022332128 – 0847798066

Salle de cours / Classroom

Quelques produits utilisés / A few used ingredients

Poulet au curry rouge / Panaeng chicken red curry

Tom Yam Kung (Soupe de crevettes pimentée / Hot and spicy prawn soup)

Riz frit au poulet / Chicken fried rice

Crevettes et légumes sautés / Stir fried vegetables with prawns

Gâteaux banane coco / Steamed banana cake

Sculpture sur savon / Soap carving

J’ai appris à sculpter des savons à l’école MALISA qui propose également des cours de thaïlandais, de cuisine et de sculpture sur fruits. La séance de 2h coûte 700 B. Les élèves repartent avec un set de 5 couteaux spéciaux et un savon dans sa boîte. Au niveau débutant, il faut compter 45 min à 1h pour un premier savon. Accueillant principalement des élèves japonais dont certains ont déjà plus de 150 h de cours à leur actif, l’école ne dispose que d’un site internet en japonais. Mais les professeurs parlent bien anglais. J’ai été fortement impressionnée par la patience et la dextérité des étudiantes japonaises qui réalisent de merveilleuses pièces. Et croyez moi, une fois le couteau en main, ce n’est pas facile !

I learned how to carve soaps at MALISA School that also offer Thai language, cooking and fruit carving lessons. The 2 hours class cost Baht 700. The students get a 5 special knives set and bring back home the soap they carved in its box. It will take a beginner from 45 minutes to 1 hour to carve his first soap. The website is only in Japanese as most students are Japanese. However, the teachers speak good English. I was very impressed by the beautiful work of the Japanese ladies as well as their dedication. And believe me, it is a hard job !

MALISA (www.malisathailand.com) : 17/1 Saranjai Mansion, Sukhumvit soi 6, Bangkok 10110 / tel : 02 251 07 58 / mob : 081 342 31 75 (Yaowarat Thongjua – Managing Director)

Mon premier savon sculpté / My first carved soap


Montgolfières fantaisie / Funny balloons

Du 13 au 16 janvier 2011, s’est déroulé le festival des montgolfières fantaisie à Pattaya. Elles étaient bien colorées mais les formes fantaisie ont été peu nombreuses. Mes préférées ont été la ferme volante avec vaches et poules à son bord ainsi que l’arbre magique entouré d’oiseaux exotiques et le cornet de glace. Les montgolfières arrivent vers 16h30, on assiste ensuite à leur gonflage, puis, à leur envol vers 18h. Elles sont illuminées après 19h30 mais les thai, peu ponctuels, respectent rarement le programme annoncé ! Sur place, quelques stands proposent des massages ou de la nourriture pour faire patienter mais les activités offertes sont peu nombreuses en dehors des montgolfières, des cerfs volants et de tours en poneys.

The Balloon Festival took place in Pattaya from January 13th to 16th, 2011.  They were very colorfoul but there were only a funny shapes. My favorites were the flying farm, the magic tree surrounded with exotic birds and the ice cream. The balloons arrived at 4:30 PM, then, they started blowing them before the take off around 6PM. They were due to be illuminated after 7:30PM but the schedule was delayed. On the premises, a few tents offer massages and food but not many activities beside kite, balloons and poney rides.

Lien utile / Web link : www.pibf.info/2011/th/home

« Older entries